Les rives de la sorcellerie

Esotérisme, magie blanche,verte et rose.
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Remise a jour du forum dans quelques temps...jordy et Angel. Aides admins.

Partagez | 
 

 Le passage du Voile : ceremonie funeraire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tinuviel
Créatrice du forum, je suis à votre service


Féminin
Nombre de messages : 3842
Age : 29
Présent, absent en ce moment ? : à nouveau présente
Travail : de tout et de rien
Vous aimez quoi : créer, lire, cinéma et écrire un peu
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Le passage du Voile : ceremonie funeraire   Lun 16 Oct - 12:09

Le passage du Voile




Le rite de passage du voile est un rituel funéraire, communément appelé pour les wiccans gardnériens «la cérémonie des adieux». Je l'ai trouvé dans le Liber Umbrarum du célèbre Gerald Gardner, le fondateur même de la Wicca et je vous le fais partager ici. Ce rituel se passe au milieu d'un coven, le prêtre ou la prêtresse dirige la cérémonie.

Aujourd'hui, nous sommes assemblés dans la tristesse et la joie. Nous sommes tristes car un chapitre est terminé mais nous nous réjouissons aussi, car cette fin permet à un nouveau chapitre de commencer. Nous sommes rassemblés pour souligner le départ de notre soeur bien aimée qui vient de terminer cette incarnation. Ensemble, nous voulons la recommander aux soins et aux bénédictions du Dieu et de la Déesse, afin qu'elle repose, libre des illusions et des regrets, jusqu'au moment de sa renaissance ici-bas. Sachant cela, nous comprenons que la tristesse n'est rien et que la joie est tout.

Nous t'invoquons, Ama,
Matron sombre et stérile,
Où toute vie doit retourner le moment venu,
Sombre mère du calme et du repos,
Devant qui tremblent les hommes
Faute de te comprendre.

Nous t'invoquons, Hécate
Déesse de la lune décroissante
Dame de la Noire Sagesse
Que craignent les hommes
Faute de te comprendre

Nous les enfants cachés de la Déesse
Nous savons qu'il n'y a rien à redouter
Dans ton inévitable étreinte.
Lorsqu'il faudra entrer dans les ténèbres, et il le faudra, ce sera pour mieux rejoindre la lumière.
Ainsi, sans pleur et sans peur,
Nous recommandons (le nom de la personne décédée), notre soeur.
Conduis là au Royaume d'Avalon,
Situé entre les vies,
Et permet que notre amour l'accompagne.

Le fil d'argent de la vie se détache,
Le vase d'or se brise,
La cruche à la fontaine se casse,
La poulie usée tombe au fond du puits.
À ce moment là,
Le corps retourne à la terre d'où il a été tiré
Et l'esprit retourne à la Déesse qui l'avait donné.

Nous t'invoquons, Aima,
Mère brillante et féconde,
Dont précède toute vie
Et dont les seins nous nourrissent tous.

Nous t'invoquons, Perséphone
Déesse de la lune croissante
Dame du printemps et des prémices
Nous te recommandons (le nom du défunt ou de la défunte), notre soeur.
Prends-la, garde-la, guide-la
Conduis-la jusqu'à la plénitude du temps.
Vers la renaissance et une vie nouvelle.
Fait qu'elle trouve l'amour dans sa vie prochaine.
Un amour comme celui que nous lui portons
Nous, ses frères et ses soeurs.

Dans les temps anciens, Notre Seigneur,
Le Grand Cornu était reconnu comme le Consolateur, le Lénifiant et le Pacificateur.
En même temps, les hommes le connaissaient comme le Redoutable Seigneur des ombres, le Dieu solitaire, sévère et juste.
Notre-Dame la Déesse voulait percer tous les mystères, même celui de la Mort.
C'est ainsi qu'elle alla lui rendre visite dans le monde souterrain.
Le gardien du portail la défia:
«Enlève tes vêtements et retire tes ornements, car dans cette contrée, tu ne peux rien emporter avec toi».
Ainsi, la Déesse enleva ses vêtements, retira ses ornements et fut liée comme le sont tous ceux qui entrent ay Royaume des Morts.
La beauté de la Déesse était telle que le Seigneur des Ombres lui-même s'agenouilla pour poser son glaive et sa couronne à ses pieds.
Il les embrassa en disant:
«Bénis soient les pieds qui t'ont conduit en cette voie. Demeure avec moi et laisse mes mains froides toucher ton coeur.»
Elle répondit:
«Je ne t'aime point. Pourquoi prends-tu plaisir à flétrir et à tuer tout ce que j'aime et qui me ravis?»

«Ma Dame», dit le Seigneur des Ombres,
«Je suis impuissant devant l'âge et le destin.
L'âge flétrit toutes choses, mais quand les hommes meurent, une fois leur temps écoulé, je leur prodigue paix,
tranquilité et force afin qu'ils puissent retourner.
Mais toi! Tu es ravissante. Ne retourne pas, reste avec moi.»
Mais elle répondit:
«Je ne t'aime point».
«Si tu n'accueilles pas mes mains sur ton coeur, tu devras recevoir la flagellation de la mort.»
«C'est le destin, et c'est pour le mieux», répondit la Déesse.
Et elle s'agenouilla et le Seigneur la flagella tendrement.
Et elle pleura:
«Je sens la morsure de l'amour.»

Le Seigneur des Ombres l'aida à se relever et répondit:
«Bénie sois-tu!»
Il lui donna le quintuple baiser, disant:
«Maintenant seulement peux-tu accéder à la joie et à la connaissance.»
Il lui enseigna tous ses mystères et lui donne un collier symbolisant le cycle des vies.
En échange, la Déesse lui enseigna le mystère de la coupe sacrée, qui est le chaudron de la renaissance.
Ils s'aimèret et ne furent qu'un, car il a trois grands mystères dans la vie humaine et la magie les contrôle tous.

Pour que l'amour s'accomplisse,
Tu dois retourner à la même époque et au même lieu que les êtres chers,
te les rappeler et aimer de nouveau.
Pour renaître, tu dois mourir et te préparer à un nouveau corps.
Pour mourir, tu dois naître. Pour que tu naisses il faut l'amour.
La Déesse nous invite à l'amour, la plaisanterie et la joie.
Pendant leur existance, elle garde et chérit ses enfants cachés.
À leur mort, elle leur enseigne la communion.
Même en ce monde, elle révèle les mystères du cercle magique,
qui est situé entre les mondes des hommes et des Dieux.

Forts de ces enseignements,
partageons maintenant la fête amoureuse du vin et des gâteaux.
En même temps, gardons en mémoire notre soeur, (nommez son nom).
En communiant,
nous plaçons tendrement notre soeur entre les mains de la Déesse.
Ainsi soit fait!

_________________


A toutes ces femmes sorcières, mes soeurs
Respirant plus librement quand les flammes les emportaient

http://alfaheim.canalblog.com
http://erynquetta.canalblog.com
http://tinuviel.canalblog.com
http://irlandaise1087.skyblog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lechaudrondetinu.wifeo.com
 
Le passage du Voile : ceremonie funeraire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une Église sans prêtres
» Prise du voile d'une religieuse
» Qu'est-ce qui marque le passage du Moyen Age aux temps modernes ?
» palais dur, palais mou et voile du palais???
» passage de la nuit des sens à la nuit de l'esprit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les rives de la sorcellerie :: Arriver sur le sentier :: Sabbats et cérémonies-
Sauter vers: