Les rives de la sorcellerie

Esotérisme, magie blanche,verte et rose.
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Remise a jour du forum dans quelques temps...jordy et Angel. Aides admins.

Partagez | 
 

 La légende de Merlin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Altéa
Modérateur(trice) du coin : Les secrets de la nature


Féminin
Nombre de messages : 1791
Age : 30
Présent, absent en ce moment ? : absente physiquement mais je garde un oeil tous les jours sur vous... boooouuu
Travail : prêtresse de l'électricité et des insultes
Vous aimez quoi : la Nature maîtresse, la vie tout simplement
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: La légende de Merlin   Ven 15 Sep - 17:30

Il était une fois, il y a bien longtemps, l’esprit malin voulut tromper les hommes.

Pour cela il enfanta une jeune femme vierge, Merlin naquit de cette union.

Contrairement au dessein de l’esprit malin, Merlin utilisa ses pouvoirs, non pas pour faire le mal mais le bien !
Alors que sa mère allait être brûlée vive comme toutes les filles-mères de cette époque, Merlin bien qu’âgé de seulement neuf mois pris la parole et sa défense avec une telle aisance et une telle conviction qu’elle fut innocentée !

À la mort du roi Constant, Voltiger son sénéchal ordonna qu’on tua ses deux enfants pour monter sur le trône à leurs places. Mais un des deux fut sauvé grâce à des partisans du roi défunt, il se nommait Uter Pendragon.

Pour se défendre d’un probable retour d’Uter, Voltiger décida d’ériger une tour haute aux portes de la ville, mais telle une malédiction celle-ci s’écroula à chaque fois à peine achevée !
Suivant les conseils de ses astronomes il fit chercher par ses soldats un enfant de sept ans né sans père pour le tuer et mêlé son sang au mortier de la tour.

En chemin les soldats rencontrèrent un enfant qui prétendait être celui qu’ils cherchaient, son nom était Merlin !

Au lieu de le tuer, Voltiger se laissa convaincre par ce jeune enfant de creuser sous la tour pour libérer les deux dragons, un rouge et un blanc qui en empêchaient la construction.

À leur sortie ils combattirent sauvagement, le blanc plus agile et plus jeune triompha !

Face à ce spectacle extraordinaire, Voltiger demanda à Merlin ce que signifiait ce combat, il répondit que le dragon rouge représentait Voltiger et le blanc Uter Pendragon.

Trois jours plus tard la prédiction se réalisa, Uter reprit le trône qui lui était destiné. Le nouveau roi voulu rencontrer celui qui avait prédit sa victoire, pendant sa recherche il rencontra un berger à qui il demanda s’il connaissait un jeune enfant nommé Merlin, « Je suis Merlin » répliqua le berger !

Le roi et ses compagnons s’esclaffèrent, mais à leur grand étonnement le berger se transforma immédiatement en Merlin !

Le roi lui proposa de le suivre à sa cour mais il refusa, toutefois il promit de l’aider de tous ses pouvoirs quand il aurait besoin de lui.

Uter remporta ainsi plusieurs grandes victoires et s’installa avec ses seigneurs dans son château de Carduel au pays de Galles.
C’est là qu’il remarqua la belle Ygerne épouse du duc Hoel de Tintagel, il en devint amoureux fou. Mais celle-ci refusa ses avances, par dépit et tristesse le roi demanda à Merlin de l’aider. Grâce à une herbe cueillie au bord du ruisseau et dont il se frotta le visage, Uter prit l’apparence du mari d’Ygerne et passa la nuit avec elle.

Plus tard elle apprit la mort de son époux au combat la même nuit où elle se croyait dans ses bras ! La honte l’accabla.
Uter Pendragon avec l’aide de Merlin réussit à la convaincre de se marier avec lui, elle avoua qu’elle attendait un enfant d’un inconnu !

À la naissance de l’enfant Arthur (Artus), Merlin chargea le cavalier Antor de l’élever avec son propre enfant Keu !
Seize ans plus tard Uter mourut et son fils Arthur fut proclamé roi de Bretagne.

Onze seigneurs refusèrent d’avoir un bâtard comme suzerain et assiégèrent son château. Merlin mit le feu aux camps des agresseurs et Arthur avec l’aide de ses seigneurs fidèles et surtout de son épée Escalibor, triompha.

La paix ainsi assurée, Arthur aidé de 40 preux alla se mettre au service du roi de Carmélide Léodagan afin de le débarrasser des ennemis qui l’accablaient.

C’est là qu’Arthur succomba au charme de Guenièvre, la fille de Léodagan qui ignorait toujours la véritable identité de son sauveur.
Le bonheur du roi réalisé Merlin décida d’aller dans la forêt de Brocéliande en plein cœur de la Bretagne. Le maître des lieux était un affreux géant tout noir, qui n’avait qu’un pied et qu’un œil, il était capable de faire surgir des monstres, de faire bouger les arbres ou encore de mettre le feu, quiconque s’y aventurait courait le risque de rester éternellement prisonnier du Val sans retour !
C’est là devant la fontaine de Baranton que Merlin rencontra la belle Viviane, il sut immédiatement qu’il lui serait soumis entièrement.
Pour elle, il fit apparaître un château, un verger, des danseurs et des musiciens.

Merlin lui promit de l’enseigner de tous ses enchantements.
Pourtant Merlin décida de retourner à la cour de Léodagan, là le roi de Carmélide proposa sa fille, la belle Guenièvre en mariage à Arthur avant même de connaître tous ses titres.

À peine fiancé le roi Arthur et 14 de ses chevaliers dont Gauvin retournèrent à la guerre en compagnie de Merlin qui leurs montra 15 épées merveilleuses au Val périlleux, tout en contant l’histoire du Saint-Graal, ce vase précieux dans lequel Joseph d’Arimathie recueillit le sang de Jésus-Christ.

C’est à toi Arthur qu’il appartient de dresser la table du Graal en mémoire de la sainte trinité. À la promesse du roi Merlin retourna en Brocéliande où il enseigna de nouveaux jeux à Viviane dont celui d’endormir un homme.

Peu de temps après les merveilleuses noces du roi Arthur, la reine Hélène conçut du roi Ban un enfant qui plus tard eu nom Lancelot.
À sa troisième visite de Viviane en Brocéliande, Merlin fit surgir en cadeau à sa bien-aimée un magnifique château en plein milieu d’un lac, mais qui reste invisible pour tout autre.

De retour auprès du roi au château de Carduel, Merlin décida Arthur d’établir une table ronde et 150 sièges autour, une place à la droite du roi restera vide en mémoire du Christ, jusqu’à ce que le chevalier ayant conquit le Saint-Graal et qui donc en connaîtra la vérité puisse y siéger.

Tous les chevaliers de cette table respecteront le serment solennel : que jamais dame, demoiselle ou homme ne viendrait demander aide à la cour sans l’obtenir, et que si l’un des compagnons présents disparaissait, les autres, tour à tour, se mettraient sans arrêt à sa recherche pendant 1 an et 1 jour.

Après avoir été ordonné chevalier par Arthur, Merlin quitta la cour pour la quatrième fois, arrivé en Brocéliande il enseigna à Viviane à sa demande comment enserrer un homme sans tour, sans murs et sans fers, de manière qu’il ne put jamais s’échapper.

Désormais Merlin était prisonnier d’amour pour toujours !
Le chevalier Gauvin fidèle à son serment décida de rechercher l’enchanteur, puisqu’il ne revenait pas.

Un jour au milieu d’une forêt il rencontra une cavalière sans la saluer comme il aurait dû, celle-ci par représailles lui souhaitait de ressembler au premier homme qu’il croiserait !

Un peu plus loin, Gauvin croisa un nain, et à mesure qu’il avançait, il sentit ses bras et ses jambes diminuer de longueur et son corps se rapetisser à la taille de celui d’un enfant !

Mais cette mésaventure ne le détourna pas de sa recherche et il s’enfonça dans la forêt de Brocéliande. Comme il arrivait auprès de la fontaine de Baranton, il s’entendit appeler par son nom et reconnut la voix de Merlin.

Sans pouvoir être vu celui-ci raconta comment il était prisonnier de Viviane. Gauvin désolé, se remit en route pour Carduel, en chemin et malgré sa petite taille il mit en fuite plusieurs brigands pour sauver la demoiselle qui lui avait jeté un sort, il redevint ainsi comme avant.

Pendant tout ce temps Arthur avait lutté continuellement contre ses irascibles ennemis, les Saxons, les Pictes et les Scots.
Il séjourna quelque temps dans le château de Joyeuse garde, devenu domaine de Lancelot, lequel après avoir chassé les 40 géants qui l’habitaient, en avait fait un lieu de délice !

En réalité le premier nom de Lancelot était Galahad, ses parents en fuite l’avaient confié à Viviane pour l’éduquer au fond du lac de Diane.
Lancelot par sa mère descendait directement de Joseph d’Arimathie, la gloire de reconquérir le Saint-Graal lui revenait donc. Il en fut autrement.

À 16 ans il se présenta à la cour d’Arthur, la reine Guenièvre lui témoigna aussitôt une tendre affection.
Arthur avait vieillit, certains dans son entourage espéraient lui succéder, pour cela ils n’hésitèrent pas à sceller une alliance avec le pire de ses ennemis, le roi « du pays d’où l’on ne revient pas » ce dernier enleva la reine Guenièvre.

De tous les chevaliers partis à sa recherche c’est Lancelot qui la délivra après de rudes combats.
Les ennemis décidèrent alors de faire croire au roi Arthur que Guenièvre et le « Chevalier blanc » Lancelot vivaient un amour coupable !

Convaincu, Arthur était sur le point de les condamner quand Merlin accompagné de Viviane lui démontra leurs innocences.
Finalement les Saxons, les Pictes et les Scots donnèrent la main aux Norvégiens, au Normands et aux Danois, la guerre ouverte était déclarée.

Leurs nefs croisèrent en vue des côtes, les soldats répandirent la terreur dans les villes et les villages.
Arthur malgré son grand age, releva le défi et passa en Armorique.
Un grand combat eut lieu dans l’île d’Aval, en avant de l’île Grande, le roi blessé fut sauver de justesse et la fée Morgane elle-même pansa ses blessures.

Alors qu’il voulut repartir au combat, Morgane l’en empêcha en le faisant garder par 9 de ses fées.
Arthur appela Merlin pour l’aider, mais l’enchanteur à sa grande surprise l’incita à faire comme lui avec Viviane, c'est-à-dire à rester auprès de Morgane pour conquérir un trône éternel.

Le roi renonça à sa couronne pour qu’en fût sein le front de Gauvin.
La conquête du Saint-Graal revenait au fils de Lancelot, lequel s’appelait du premier nom de son père, Galahad.

Et c’est ainsi que depuis 15 siècles Arthur repose dans l’île d’Aval, en attendant que sonne l’heure où la Bretagne ayant besoin de lui, le rappellera à la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La légende de Merlin   Jeu 27 Sep - 1:31

Elle est très interressante cette histoire , mis a par je vous conceil de lire ou le pied d'ecouter Le Pas De Merlin de Jean-Louis Fetjaine il ma captiver ca se passe au temps ou la chretienté se débarrasse des Druides, en Irlande . :pape: affraid
Revenir en haut Aller en bas
Altéa
Modérateur(trice) du coin : Les secrets de la nature


Féminin
Nombre de messages : 1791
Age : 30
Présent, absent en ce moment ? : absente physiquement mais je garde un oeil tous les jours sur vous... boooouuu
Travail : prêtresse de l'électricité et des insultes
Vous aimez quoi : la Nature maîtresse, la vie tout simplement
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Re: La légende de Merlin   Jeu 27 Sep - 9:42

Je l'ai acheté et il ne m'a pas du tout plu, je suis livrophage et celui-là je n'ai même pas pu aller jusqu'à la fin du chapitre 1. Mais ça n'engage que moi hein, c'est surtout parce que je n'aime pas trop le style de Fetjaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tinuviel
Créatrice du forum, je suis à votre service


Féminin
Nombre de messages : 3842
Age : 29
Présent, absent en ce moment ? : à nouveau présente
Travail : de tout et de rien
Vous aimez quoi : créer, lire, cinéma et écrire un peu
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: La légende de Merlin   Jeu 27 Sep - 12:45

Je dois dire que je n'ai pas trop accroché non plus. Disons que Le pas de merlin me plaisait assez et quelle déception avec Brocéliande que j'attendais patiemment !!!
En plus j'avais lu avant cette saga, la trilogie des elfes du même auteur alors la comparaison m'a donné un coup de froid dans le sens stylistique.
Je m'attendais à une oeuvre sublime comme j'avais pu lire avec cet auteur et qu'elle déception en lisant cette saga Arthurienne ! Peut-être que si on lit d'abord cette série puis celle des elfes on sera moins déçu...

_________________


A toutes ces femmes sorcières, mes soeurs
Respirant plus librement quand les flammes les emportaient

http://alfaheim.canalblog.com
http://erynquetta.canalblog.com
http://tinuviel.canalblog.com
http://irlandaise1087.skyblog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lechaudrondetinu.wifeo.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La légende de Merlin   Jeu 27 Sep - 15:09

Tiens c'est marrant ça, parce que moi j'ai beaucoup aimée ces livres... je les ai dévorée (bon, ça ne veut rien dire parce que je dévore souvent les bouquins, ça me donne faime :bave: lol! )
J'avais lu la trilogie des elfes, et j'ai beaucoup aimé aussi, les pas de merlin est plus accés sur l'histoire est moins sur les légendes ça peut dérouter un peu :auréole:

Merci pour le texte Altéa flower
Revenir en haut Aller en bas
Ellana
Etudiant(e) assidu(e)


Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 26
Présent, absent en ce moment ? : pas trop là la semaine
Travail : lycéenne
Vous aimez quoi : le dessin, tout ce qui touche à l'Asie (mangas, dramas ...), le cinéma, la musique ...
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: La légende de Merlin   Ven 28 Sep - 18:18

Le Pas de Merlin, ça me dit quelque chose .....
Est-ce que le premier tome s'appelle Taliesin, et parle du père de Merlin (il me semble que c'est ça ^^") ?

Si c'est ça, j'ai lu ce tome et le deuxième ...
Ma meilleure amie, qui les a achetés, n'a jamais achetés la suite, et je ne l'ai pas trouvée ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ellana.oldiblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La légende de Merlin   Sam 29 Sep - 0:53

je pense que tous les gouts sont dans la nature , moi j'ai bien adéré , j'ai quand même de la chance d'avoir trouvé un livre a la bibliothèque qui parle de l'ancienne religion! :chat:
Revenir en haut Aller en bas
Ellana
Etudiant(e) assidu(e)


Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 26
Présent, absent en ce moment ? : pas trop là la semaine
Travail : lycéenne
Vous aimez quoi : le dessin, tout ce qui touche à l'Asie (mangas, dramas ...), le cinéma, la musique ...
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: La légende de Merlin   Sam 29 Sep - 16:20

J'ai bien adérée aussi, j'ai même carrément adoré ce livre !!
Dommage que je n'ai pas pu lire la suite ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ellana.oldiblog.com
olothiel
Petit(e) messagèr(e) ^^


Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 37
Présent, absent en ce moment ? : Présent
Travail : Agent Administratif
Vous aimez quoi : l'Art sous toutes ses formes!
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: Re: La légende de Merlin   Sam 1 Nov - 18:42

Excellemment bien compter !!

* Concernant le Pas de Merlin j'ai justement mis mon avis dans la bibliothèque, je ne l'ai pas vraiment apprécier, tout du moins pas tout ses aspects!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La légende de Merlin   Aujourd'hui à 23:11

Revenir en haut Aller en bas
 
La légende de Merlin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» merlin et viviane
» MERLIN (Christophe-Antoine) Général de division
» R - mettre une ligne de la légende en italique
» Graal et Excalibur
» la légende du forum des bannis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les rives de la sorcellerie :: Les secrets de la nature :: Mythes, légendes, divinités-
Sauter vers: