Les rives de la sorcellerie

Esotérisme, magie blanche,verte et rose.
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Remise a jour du forum dans quelques temps...jordy et Angel. Aides admins.

Partagez | 
 

 Récit d'une naissance à la maison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mamandragore
Sur la voie de la sagesse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 398
Age : 36
Présent, absent en ce moment ? : présente quand je peux
Travail : maman à plein temps
Vous aimez quoi : mes enfants et mon homme, la peinture, le Moyen Age, la Lune...
Date d'inscription : 01/01/2008

MessageSujet: Récit d'une naissance à la maison   Lun 30 Juin - 19:39

Avec l'accord de la maman, je vous met le récit de la naissance d'une petite puce prénommée Siloë, née il n'y a pas longtemps dans la douceur de sa maison.
Quel rapport avec la magie blanche me direz vous? Ses parents sont païens tous les deux (d'ailleurs, les renseignements que j'ai demandé sur le baptême sont pour eux!) et Brindherb (la maman) raconte en partie le rituel qui s'est déroulé avant et pendant la naissance (en partie seulement car ce récit est sur un autre site, et pour ne pas "heurter" la sensibilité de certaines personnes, elle a occulté certains détails.)
J'ai d'ailleurs invité Brindherb à se joindre à nous, ce qu'elle fera sans doute quand elle aura le temps. Peut être viendra t elle compléter son récit avec ces détails "qui font la différence".

attention, c'est un pavé!


Neuf mois de préparation, pour donner la vie.
Il m’aura fallut du temps avant pour digérer la naissance de mes deux premiers enfants. Et surtout accepter le fait que je suis « normale », une femme, parmi tant d’autres, une femme dans un clan de femmes douées d’un savoir ancestrale, celui de donner la vie.

9h, je me lève, maman vient d’emmener Ambre à l’école. J’ai quelques contractions tranquilles et très espacées, je ne m’en inquiète pas car c’est ainsi depuis plusieurs jours. Le frigo est vide, nous décidons de faire un petit tour à la biocoop avec ma mère. Je sens toujours quelques contractions mais cette fois elles sont un peu plus fortes. J’ai besoin de me mettre accroupie pendant qu’elles passent. Entre les rayons, je me penche faisant mine de remettre les chaussures de mon fils. Je ne veux pas attirer l’attention pourtant je dois avoir quelques rictus qui ne trompent pas car je lis des interrogations dans le regard de la vendeuse et un petit sourire malin. Maman me dit que ça doit être pour aujourd’hui vu le nombre et l’intensité des contractions. Je n’en suis pas sûre, de toute façon, je ne calcule pas, j’ai décidé de ne rien calculer. Je me réserve l’innocence du petit prince.

Nous passons prendre Ambre à l’école, c’est un supplice de rester dans la voiture à vue, je n’ai pas envie de croiser le regard des autres parents. Alors pour garder le sourire, je m’imagine sur mon bateau en pleine tempête. Je pars, c’est merveilleux, à chaque nouvelle vague qui soulève mon bateau vers le ciel, je peux voir des horizons sans fins, des gens travaillent dans des champs, tableaux mêlés du ciel noir de tempête et faucheurs aux couleurs gaies dans des champs aux blés couchés par le vent. Je suis dans un tableau de vangogh… Oui c’est ça, j’accouche et la vie suit son cours, imperturbable.

Il est environ midi, Nous arrivons à la maison. Le travail est engagé, c’est sûr, maintenant je le sais mais je ne compte toujours pas, cette idée de minutage me fait horreur. Et puis des contractions toutes les 5 minutes, ça se remarque.
Je dois créer ma bulle un cercle de protection, je sauge la maison, Ambre veut faire pareil, nous enfumons religieusement la maison avec nos bâtons de sauge.
Je décide de prendre une douche, ensuite je ferais une brioche, j’ai largement le temps pensais-je. Il faut quatre heures pour faire une brioche, c’est le temps que je mettrais pour accoucher… Une belle brioche de 3kg700…

Aujourd’hui Bienvenu mange à la maison à midi, il fait des suivis en entreprise et arrive avec la voiture de fonction. C’est parti !!!
Ma grande fille, ma petite fée, elle pose ses mains sur mes hanches, la tête dans le creux de mes reins qu’elle fait rouler de haut en bas. Ca me fait un bien fou, ma fille est une fée, je le sais!
Ma maman, toujours prévenante, maternante, ma jolie maman a préparé le repas tout le monde se met à table, je n’ai pas faim. Je mange juste une frite, le goût me reste dans la bouche, écoeurant !
Il est trop tôt pour appeler ID, pourtant, je préfère la prévenir au cas où elle aurait prévu autre chose. Elle répond de suite, ça ressemble à un pré travail, elle me demande de faire un petit effort et de calculer l’espace de temps entre les contractions pendant une petite demi heure au moins. Ok, me voici enfin sous la douche, le téléphone n’est pas loin, je regarde l’heure à chaque contraction. 13h, 13h03, 13h 06, 13h09… Je commence à trembler sous la douche, l’eau chaude me fait beaucoup de bien, je place le jet bouillant sur mon pubis à chaque contraction. Je dois me décider à sortir de la douche, pour appeler ID. Bon, ben, j’en suis a 3min d’intervalle. –« Quand même ! On arrive de suite» On ? Qui d’autre ? Je n’avais pas prévu ça… Enfin, on verra bien…
Entre temps, je me suis rhabillée, juste une petite robe de grossesse mais la douleur est trop vive, je me rue sous la douche, tempi pour la robe. Je décroche, je pars dans une autre planète à nouveau, les mots sortent de ma bouche. Une prose de mantras sans aucuns sens, du moins d’oreille humaine. Ou bien langage ancestral ? Je me laisse emporter par la force de se langage.

ID arrive. Bienvenu est parti ramener la voiture au travail.
Je tremble frénétiquement sous ma douche. ID vient se poser comme un papillon léger sur ma douleur.
-« C’est bien ma chérie, voilà, il va arriver ton bébé, dis lui qu’il arrive, il sera bientôt là. »
Me voilà partie à parler à mon bébé car oui, c’est ça c’est bien lui qui se manifeste. Ces contractions si douloureuses sont en fait de l’amour en concentré. –« Viens mon bébé, viens, je t’aime » Et je pleure de l’aimer autant. Je vois maman dans l’entrebâillement de la porte de la salle de bain, ses yeux sont humides de joie. Sa propre fille va donner la vie à son tour, normale… Bienvenu arrive, il est surpris de voire ID . Déjà ? Et oui, depuis tout à l’heure je suis dans ma bulle, je n’ai prévenu personne.

ID me fait un TV. Je ne veux pas savoir ou j’en suis, encore des histoires de chiffres à faire peur. –« Aller, je te le dis quand même, tu es à 7cm. » Je n’en crois pas mes oreilles, déjà ? J’entend Bienvenu qui s’active à côté, il monte la piscine, prépare la chambre…
ID me présente Mathilde, elle est en stage pour devenir assistante sociale, elle me demande si sa présence me gêne, auquel cas elle part. Non, je veux bien qu’elle reste, je suis confiante et puis, je l’ai déjà rencontrée lors d’une consulte.
–« Tu veux t’installer dans la piscine ? »
« Oui, bien-sûr, je l’ai commandé pour ça ! »

Je rentre dans l’eau chaude. ID dit à Bienvenu d’enfiler un maillot et de me rejoindre. Je m’enfonce dans ses bras, la chaleur me fait du bien.
J’ai préparé un petit panier avec plein de choses pour l’accouchement. Et une liste pense bête.
Il y a de l’huile de massage aux he spécialement préparé par ma mère. Ca sert d’avoir une maman qui bosse dans un magasin bio !
A chaque contraction, j’attrape la main d’une des filles et je la sert très fort pendant qu’une autre me masse le bas du dos avec l’huile et laisse couler un filet bouillant sur mon ventre. Et je souffle, parfois même avec une vocalise dans des tons graves.
Elohim est très excité et maman gère tout parfaitement. Il voudrait bien venir dans l’eau lui aussi. Avec sa varicelle, impossible ! Je propose à ma mère de lui faire un bain à côté. Il ne barbotte que quelques minutes, ID me demande si je souhaite qu’ils restent pour l’accouchement. Non, ils doivent partir. Ils doivent passer une semaine en Corrèze le temps que la varicelle d’Elohim ne soit plus contagieuse pour le bébé. Je préfère qu’il ne voie pas sa petite sœur avant de partir.

Ma mère part avec les enfants, nous nous retrouvons seuls dans le silence de la maison. D’ailleurs, je ne peux plus parler, les mots m’épuisent, je ne réponds aux questions que par des hochements de tête. J’attrape toujours une main pendant mes contractions et puis je commence à mordre le bras de Bienvenu. Mathilde me propose un gant frai à mordre à la place.
-« Donnez moi la pierre rouge dans le panier » rien que ça c’est long à dire ! Je prend la pierre et je la pose sur mon front, puis mon cœur, enfin, je la serre entre mes doigts et j’entre en contacte avec la force du minéral. Je médite avec la pierre. Douceur et fermeté… Je la lâche au bout d’un moment.
Maintenant, je veux sortir, j’ai trop chaud, mon cœur s’emballe.
Nous allons dans la chambre, je m’installe en chien de fusil contre Bienvenu. Il ne parle pas lui non plus, je sais qu’il prie profondément et je sens toute la force de son amour. Je m’endors entre chaque contraction. Lorsque l’une d’elle me réveille, j’attrape une main au passage et je souffle en faisant chuuuuuuuuuut…
ID me propose de me remettre en mouvement. Je n’ai pas très envie mais je sais que ça va aider le bébé à descendre dans le bassin alors j’accepte. Nous voilà en file indienne dans le couloir. Nous arrivons au canapé, je sens un liquide chaud couler entre mes jambes. La poche, la poche ! Nous voilà repartis pour la chambre, bébé arrive !

A quatre pattes sur le lit, la tête sur les genoux de Bienvenu, je ressens l’envie de pousser. Bienvenu me caresse doucement la tête. Et je pousse, je pousse fort, il doit sortir. Je dois faire mentir tous les docteurs, gynéco, sf qui m’ont assuré la dystocie des épaules.
-« Tu peux arrêter de pousser entre les contractions, tu sais. »
- Non, je ne peux pas ! »
-« Alors fais comme tu le sent »
Je pousse encore une fois, la tête sort. Je touche sa tête avec mes doigts. Je suis comme plongée entre deux mondes. C’est à ce moment là je pense que je croise la mort. Mourir à quelque chose pour vivre à autre chose. Tel est le cycle de la vie. Je ne suis qu’un canal par lequel la vie se perpétue. Quelle chance d’être une femme, une vraie femme dans un monde de vraies femmes…
-« Je me sens bizzard »
C’est comme si soudain mon sang arrêtait de couler dans mes veines.
Mon bébé, tu dois sortir ! Je pousse fort à nouveau, la dernière fois, je la sens qui glisse entre mes jambes.
Rapidement, j’entends :
-« Ah elle est belle la dystocie des épaules ! C’était bien la peine de nous en faire tout un flan. »
Mon bébé pousse son premier cri.
Je ressens l’émotion de mon homme. Merci Bienvenu, merci, je t’aime…
Bonjour Siloë, bienvenue à la vie petite fille ! Je lèche sa tête, son visage, ses épaules… Tu es mon bébé chat et moi ta maman chat…



Merci Brindherb d'avoir accepter de partager ces moments très intimes avec nous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matharé
Modérateur(trice) du coin : Sur le chemin de la vérité
avatar

Féminin
Nombre de messages : 220
Age : 33
Présent, absent en ce moment ? : présente en pointillé en ce moment, promis je passerais plus longuement ce Week end!!
Travail : couturière
Vous aimez quoi : peinture, couture
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Récit d'une naissance à la maison   Lun 30 Juin - 21:25

MERCI !!!! C'est génial d'avoir partagé ça avec nous, mille merci a brindherbe et a toi.

On ressent son émotion, sa joie, sa peur, son amour dans ces quelques lignes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesanctuaire.frbb.net/portal.htm
Mamandragore
Sur la voie de la sagesse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 398
Age : 36
Présent, absent en ce moment ? : présente quand je peux
Travail : maman à plein temps
Vous aimez quoi : mes enfants et mon homme, la peinture, le Moyen Age, la Lune...
Date d'inscription : 01/01/2008

MessageSujet: Re: Récit d'une naissance à la maison   Mar 1 Juil - 0:08

Les récits de naissance à domicile sont les seuls à me tirer des larmes à chaque fois!!! C'est tellement émouvant et pourtant tellement naturel ....


:coeur: :coeur: :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tinuviel
Créatrice du forum, je suis à votre service
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3842
Age : 29
Présent, absent en ce moment ? : à nouveau présente
Travail : de tout et de rien
Vous aimez quoi : créer, lire, cinéma et écrire un peu
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Récit d'une naissance à la maison   Mar 1 Juil - 14:10

Que d'émotions !!!! Merci pour ce partage !

_________________


A toutes ces femmes sorcières, mes soeurs
Respirant plus librement quand les flammes les emportaient

http://alfaheim.canalblog.com
http://erynquetta.canalblog.com
http://tinuviel.canalblog.com
http://irlandaise1087.skyblog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lechaudrondetinu.wifeo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récit d'une naissance à la maison   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récit d'une naissance à la maison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croquette pour animaux, Ogm et nourriture maison
» Ferment lactique pour yaourt maison "Alsa"
» La maison de la Vierge Marie
» BARDET DE MAISON-ROUGE Martial. général et baron d'Empire.
» Sainte Véronique Giuliani et commentaire du jour "Si cette maison en est digne, que votre paix..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les rives de la sorcellerie :: Sur les rives :: Bavardages, questions, jeux, recherches-
Sauter vers: